Les contes de Vanessa : “À pas de tortue”

05
Mai

Le Mouvement Floraison vous présente les contes de Vanessa pour petits et grands ! Ces contes aident nos enfants à développer leur imaginaire et sont le véhicule de valeurs augustes qui nous sont chères.

À pas de tortue…

Une bande de tortues décidèrent d’organiser une course. L’enjeu était d’être la première et la plus rapide à finir la course.

Dès que la nouvelle de la course se répandit dans ce village de tortues, des tas de tortues curieuses se rassemblèrent pour voir et soutenir les concurrentes.

Pleines de courage et de motivation, les candidates se placèrent sur la ligne de départ et commencèrent à marcher. Oui marcher, car dans leur contexte les tortues ne courent pas, mais elles peuvent s’adapter et marcher.

Très vite, les tortues du public se mirent à faire des commentaires décourageants et négatifs: “Elles n’y arriveront jamais ! Elles sont bien trop lentes ! Une tortue ne peut pas finir une course !

Au bout de quelques minutes, certaines tortues se sentirent démotivées par les commentaires des spectateurs et abandonnèrent. Et certaines qui finirent déjà à succomber à la fatigue.

Alors qu’il ne restait que quelques tortues en course, les commentaires des tortues spectatrices reprirent de plus belle : “Pour qui se prennent-elles, si c’était possible, nous l’aurions déjà fait ! dirent certaines. On n’a jamais vu pareille sottise, les tortues ne sont pas faites pour faire la course ! Ses tortues sont bien trop naïves !” dirent d’autres.

Au fil du temps, beaucoup de concurrentes firent gagner par le découragement.

Tout un coup un obstacle survient sur le chemin. Un gros rocher barrait la route. Impossible de passer sans grimper !

Toutes les tortues abandonnèrent, en disant : c’est bien trop difficile, une tortue ne pas grimper pas un si gros rocher !

Toutes, sauf une. Elle aussi eu l’envie d’abandonner mais elle entendit en elle, sa conscience lui parler : “N’ais pas peur ! Dans l’obstacle il y a une ouverture. Les difficultés sont des tremplins. Sache que c’est les plus gros rochers qui cachent souvent les trésors et les sources.”

La dernière tortue grimpa lentement, mais sans relâche avec force ,elle était déterminée. Tandis qu’autour d’elle les commentaires se faisaient de plus en plus négatifs :
“Descends, tu n’y arriveras jamais !”
“Tu es ridicule !”
“Tu es bien trop rêveuse, ma pauvre tortue !”
“Quelle tortue naïve !”

Pourtant, la petite tortues continua à avancer, lentement mais sûrement, sans faiblir. Elle donnait tout ce qu’elle avait en elle pour réussir, malgré son contexte d’être une tortue. Certes elle ne pouvait pas courir mais elle pouvait marcher et y arriver quand même.

Après un dernier effort, elle finit par atteindre l’arrivée de la course. Toutes les autres tortues se précipitèrent autour d’elle pour savoir comment elle avait fait pour réaliser ce qu’aucune tortue au monde n’avait encore jamais fait. L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander son secret.

Elle lui répondit toute essoufflée mais heureuse d’avoir réussi : “Mon enseignant, une tortue pleine de sagesse, m’a appris que même à pas de tortue, on finit toujours par arriver. Car le chemin en réalité n’est pas trop long et difficile, au contraire il est facilité. Commence à bouger, fais le premier pas et tu seras propulsé. Mais surtout ne t’assoies jamais, continue toujours d’avancer à ton rythme, n’abandonne jamais, ne cède pas au désespoir et à la défaite.”

Toi aussi, n’oublie pas ce message, de ne jamais abandonner, même une tortue très lente de nature, à accès à la plus haute des tours.